Tamami: The Baby's Curse Aka Akanbo shôjo

Publié le par AsiaLoverSun

     Tamami: The Baby's Curse Aka Akanbo shôjo

Tamami-The-Baby-s-Curse--b.jpg

info download

Titre Original : Akanbo shôjo
Titre Anglais : Tamami: The Baby's Curse
Réalisateur : Yûdai Yamaguchi
Genre : Horreur
Pays : Japon
Durée : 1h40
Année : 2008

77098981

* Asami
* Atsuko Asano
* Keisuke Horibe
* Etsuko Ikuta
* Itsuji Itao
* Nako Mizusawa dans le rôle de Yôko
* Goro Noguchi
* Takumi Saito
* Teru

93788690

Yoko, une jeune fille orpheline, vient de retrouver sa famille. Accompagnée par une personne de l'orphelinat, elle se rend dans la maison de ses parents où elle passe une première nuit terrifiante, sans doute un cauchemar. Le lendemain, après le départ de son accompagnateur, elle est harcelée par une créature qui erre dans la grande demeure : un bébé. Alors qu'elle souhaite repartir pour l'orphelinat, elle apprend que son accompagnateur n'est jamais rentré...

 

e1da3388c1131d3a04082464a23eb634

Team : [Lets Rookie]

Tamami


Or 

 

3qeus3z

3qeus3z

Sorti à peu près au même moment que le très joli

OROCHI, AKANBÔ SHÔJO a pourtant fait moins de bruit. Et pourtant, les deux titres adaptent des œuvres du génial Umezu Kazuo, mais dans un style un peu différent, il est vrai. Si OROCHI tablait d’avantage sur une ambiance pesante en évitant soigneusement les scènes vraiment chocs, AKANBÔ SHÔJO joue à fond la carte « Umezu Kazuo » en alternant l’épouvante (oui le film fout parfois les rejetons), le gore et…même quelques scènes plus touchantes.

Ne cherchez donc pas votre bonheur plus loin : dans AKANBÔ SHÔJO on ne s’ennuie pas une seule seconde et les bonnes surprises horribles s’accumulent à vitesse grand V. Certes les effets spéciaux ne sont pas dignes d’un vrai film à grand spectacle, mais ceux-ci ne font aucunement tâche dans un ensemble qui part dans toutes les directions à la fois, qui frise le ridicule (souvent) mais qui est sauvé par son coté grotesque complètement assumé et qui va comme un gore au mangaka Umezu Kazuo.

Si vous ne connaissez pas le manga original, je vous déconseille de visionner la bande annonce. AKANBÔ SHÔJO réserve en effet quelques bonnes petites surprises et, même si on anticipe énormément d’évènements, leur mise en situation étonne le plus souvent (sans trop en dévoiler, certains passages m’ont presque rappelé les meilleurs moments de la série CHUCKY !).

Un spectacle à la fois fun, effrayant et sanglant, emballé par un réalisateur de qualité (Yamaguchi Yûdai ayant déjà adapté Umezu Kazuo au cinéma) qui était ici assisté par le bricoleur fou Nishimura Yoshihiro : j’en suis resté bouche bée-bé.

tamami.jpg

Publié dans FILMS

Commenter cet article